Présidentielle de 2022 : le candidat du PCF Fabien Roussel accuse Emmanuel Macron de marcher sur le parlement !

Le secrétaire national du Parti communiste français était l’invité ce lundi matin de France Inter. Lors de son passage, le député du Nord a opiné sur certains sujets d’actualité, notamment la covid-19. Fabien Roussel désapprouve la conduite tenue par Emmanuel Macron sur cette crise et surtout l’ignorance de l’Assemblée nationale dans les prises de décision. Il reproche au chef de l’État de ne pas associer le parlement dans sa politique.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Fabien Roussel (@fabien_roussel)

L’Assemblée nationale mise à l’écart

Sur France Inter ce lundi 8 novembre, Fabien Rossel n’a pas ménagé ses mots pour critiquer Emmanuel Macron d’avoir méprisé l’Assemblée nationale sur son quinquennat. Selon le candidat du PCF, la tradition exige à ce que l’avis du parlement soit pris en compte dans la prise des décisions sur les sujets de la nation. Cependant, sous la gestion d’Emmanuel Macron, cette tradition n’est plus respectée. Afin de crédibiliser ses accusations, il évoque le cas de la gestion de la crise sanitaire liée à la covid-19.

Le mardi soir, le chef de l’État devrait prendre la parole pour faire un bilan sur l’évolution de la pandémie qui a connu une hausse ces derniers jours. Pour le communiste, cette intervention d’Emmanuel Macron est la preuve de sa gestion solitaire faite de cette crise depuis le début. « Ce que je regrette profondément, c’est que, encore une fois, il va y avoir un Conseil de défense qui va se tenir mardi matin en petit comité avec le de la République, avec des informations que lui seul aura », se désole le député du Nord.

Fabien Roussel explique que le projet de loi de « vigilance sanitaire » a été voté par l’Assemblée nationale vendredi dernier. Par conséquent, toute autre décision qui serait prise sur le sujet devrait faire l’objet d’un débat au parlement afin que des résolutions consensuelles soient proposées. « Nous apprendrons tous demain soir ce qu’il propose. Il marche sur le Parlement, comme à chaque fois », regrette le député.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Fabien Roussel (@fabien_roussel)

Les attentes de Fabien Roussel de l’intervention d’Emmanuel Macron

Dans son adresse à la nation le mardi soir, le candidat du Parti communiste français ne souhaite pas voir le chef de l’État s’exprimer seulement sur la covid-19. Il veut par exemple que le président de République « parle de pouvoir d’achat parce que c’est une grosse préoccupation pour notre citoyen. Ceux qui travaillent comme les retraités souffrent. Ils sont dans de grandes difficultés. J’appréhende l’hiver. J’appréhende les mois qui viennent. (…) Ça va exploser ! », prévient le député.

Pour le candidat, « quand on a travaillé toute sa vie et qu’on se retrouve avec une pension inférieure à 1 000 euros, ça ne permet pas de vivre. Il faut tout de suite augmenter les pensions », plaide-t-il. Pour contrer la hausse des prix des produits, Fabien Roussel suggère par exemple la revalorisation des pensions de retraite ainsi que de tous les salaires. « Je réclame qu’il n’y ait pas une seule pension en dessous de 1 200 euros net pour celles et ceux qui ont une carrière complète parce que beaucoup sont des femmes à être pénalisées », a-t-il fait savoir.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Lifestyle / Présidentielle de 2022 : le candidat du PCF Fabien Roussel accuse Emmanuel Macron de marcher sur le parlement !