Présidentielle 2022 : Éric Zemmour, un potentiel candidat qui crée la panique chez les candidats de l’extrême droite et de la droite !

Après avoir arrêté sa collaboration avec Figaro, le polémiste Éric zemmour tend de plus en plus vers une déclaration de candidature pour la présidentielle de 2022. Toutefois, si cette piste se confirme, elle pourrait affaiblir certaines candidatures de la droite jusqu’à l’extrême droite.

L’effet d’une probable candidature d’Éric Zemmour se constate déjà dans les sondages. En effet, le polémiste agite depuis quelques jours la toile. Certes, sa candidature n’est toujours pas encore confirmée, mais ses déplacements et les différentes actions menées ces derniers jours font laisser peu de doutes sur cette éventualité.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Eric Zemmour (@ericzemmour_)

Présidentiable ou pas, telle est la question

L’homme médiatique participe régulièrement à la rentrée des partis proche de sa ligne (la droite dure et l’extrême droite). Ajouté à la création de son site « Croisée des chemins » le samedi 4 septembre 2021 dernier, la déclaration de candidature d’Éric Zemmour n’est qu’une question de temps. Ce site servira à mettre en ligne les inscriptions pour les différentes conférences qui seront organisées sur son dernier livre « La France n’a pas dit son dernier mot ».

Dans ce livre, on retrouve les idées promues par le polémiste. Une manière de faire qui séduit les électeurs de la droite et de l’extrême droite dont une bonne partie pourrait opter pour l’éditorialiste ? Ce qui rebat les cartes.

Derrière Zemmour, les déçus du RN et de LR

Le polémiste ne dispose d’aucune base électorale. S’il est candidat, il ne peut que s’appuyer sur les soutiens venant de la droite et de l’extrême droite. « On se rend compte qu’Éric Zemmour mord tous les électorats, de l’extrême droite à la droite », explique Bernard Sananes, le président de l’institut de sondage Elabe sur Europe 1. « Il mord sur l’électorat de Marine Le Pen, de Nicolas Dupon-Aignan et du futur candidat de la droite », a-t-il ajouté.

Dans un sondage Ipsos-Sopra Steria réalisé le 3 septembre pour Le Parisien et France Info, la présidente du Rassemblement national engrangerait moins de 20 % d’intentions de vote si Éric Zemmour est candidat. Cependant, cela n’empêchera pas Marine Le Pen de se retrouver au second tour de la présidentielle.

La candidature du polémiste ne serait pas également une bonne nouvelle pour Xavier Bertrand. Le président des Hautes-de-France pourrait perdre une partie de ses électeurs. Le cas de figure serait le même pour Nicolas Dupont-Aignan. Crédité de 6 % des suffrages en 2017, le candidat de l’extrême droite recueillerait aujourd’hui entre 2 et 5 % d’intentions de vote.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Eric Zemmour (@ericzemmour_)

 Un personnage clivant, un atout

Incontournable dans le monde médiatique, Éric Zemmour doit en grande partie sa popularité à ses émissions sur CNEWS et à son éditorial dans Figaro. Selon Bernard Sananes, « il n’y a qu’un Français sur cinq qui ne le connait pas. Beaucoup de gens pensent qu’il n’était pas connu que ça », a-t-il souligné.

La cote de popularité du polémiste ne fait que grimper. De 5 % dès les premières rumeurs de sa candidature, il recueillerait aujourd’hui entre 8 et 8,5 % d’intentions de vote. Sa progression pourrait même s’accroitre si sa présence sur le terrain reste constante.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Politique / Présidentielle 2022 : Éric Zemmour, un potentiel candidat qui crée la panique chez les candidats de l’extrême droite et de la droite !