Cet aliment protège le cerveau des seniors des risques d’AVC !

Consommer des aliments sains et adéquats est très bénéfique pour le cœur, surtout chez les personnes ayant un âge avancé. Une étude nouvellement menée assure que la consommation de poisson aiderait à préserver le cerveau des personnes âgées.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Life is Travel (@stassy_es)

Le poisson gras, le meilleur ami du cœur

D’après certains spécialistes de la santé, l’un des meilleurs amis du cœur est le poisson gras (hareng, sardines, maquereau). Par exemple, les sardines sont riches en oméga-3 EPA et DHA (aucun autre aliment n’en contient autant que les poissons gras), avec environ 1 gramme pour 100 grammes, soit 70 % de l’apport quotidien recommandé.

Plusieurs recherches ont permis de comprendre qu’une consommation régulière (deux fois chaque semaine) peut permettre de prévenir les maladies cardiovasculaires. Les oméga-3 sont de véritables barrières. Ils aident à réduire la tension artérielle, le risque d’athérosclérose, etc.

Le poisson gras, bénéfique pour le cerveau

Le poisson gras est aussi bon pour le cerveau. Les oméga-3 sont nécessaires à la formation des cellules du cerveau et peuvent améliorer la communication entre les neurones. Une recherche nouvellement menée et publiée dans la revue Neurology révèle que l’augmentation de la consommation de poisson est associée à un risque réduit d’accident vasculaire cérébral et de démence.

Pour parvenir à cette conclusion, plusieurs scientifiques de l’université de Bordeaux ont étudié de près des IRM cérébrales de plus de 1 600 individus de plus de 65 ans (et surtout en moyenne de 72 ans), n’ayant jamais souffert d’accident vasculaire cérébral ou de démence dans le passé. Chaque individu devait également donner des renseignements sur sa fréquence hebdomadaire de consommation de poisson. Leurs résultats relèvent que les personnes qui consommaient plus le poisson avaient des vaisseaux sanguins cérébraux plus sains.

Par ailleurs, cet avantage est principalement observé chez les individus âgés de 65 à 75 ans, « montrant qu’il est bénéfique pour la santé des vaisseaux sanguins du cerveau avant l’arrivée d’une maladie cérébrale », ont conclu les scientifiques.

Cela ne veut évidemment pas dire qu’il faut arrêter de manger ces oméga-3 protecteurs par la suite. Les poissons, en particulier les poissons gras, sont également très bénéfiques pour les os, les muscles et combattent la fatigue grâce à leur teneur en fer.

 

View this post on Instagram

 

A post shared by Baby on the way (@matforgravide)

La sardine également bénéfique pour la santé

La teneur en fer des conserves de sardines est très élevée, environ 3 mg/100 g. C’est plus petit que les côtes levées de première classe, mais si vous n’aimez pas la viande rouge pour limiter la fatigue et mieux combattre les infections, il ne faut pas l’ignorer. D’autant plus qu’il s’agit principalement de fer, qui est le plus facilement absorbé par l’organisme.

Il n’y a pas que la viande qui peut compléter les protéines : les sardines en fournissent 25 grammes/100 grammes de poisson, soit près d’un tiers de nos besoins (60 à 80 grammes par jour, en fonction de son poids). En plus de la vitamine B12, elle est également impliquée dans la synthèse des protéines, elle est donc liée à la masse musculaire.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Santé / Cet aliment protège le cerveau des seniors des risques d’AVC !