Cancer du foie : comment le manque de sélénium favorise son développement !

Selon une étude européenne, le manque de sélénium peut augmenter de 5 à 10 fois le risque de plusieurs cancers comme le cancer du foie. Découvrez comment le manque de sélénium favorise le développement du cancer du foie.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par SOS Hépatites (@soshepatites)

Manque de sélénium : Un risque 5 à 10 fois plus grand d’avoir un cancer du foie

L’apport en sélénium chez la plupart des Européens est trop faible, notamment parce que la concentration naturelle de cet élément dans ces régions du monde est très faible. Une situation qui peut augmenter le risque de cancer du foie et de cholangiocarcinome. Un groupe de chercheurs européens a étudié le lien possible entre de faibles niveaux de sélénium sérique et le développement du cancer du foie.

Dans le cadre de la recherche European Prospective Survey of Cancer and Nutrition (EPIC), les scientifiques ont sélectionné 477 000 participants qui avaient développé un carcinome hépatocellulaire dans les 10 ans. Plusieurs échantillons de sang ont été pris chez ces personnes et chez des individus en bonne santé.

Les résultats de ces recherches ont révélé que le tiers de la population ayant les niveaux de sélénium les plus bas avait un risque 5 à 10 fois plus élevé de carcinome hépatocellulaire. Aucune corrélation entre le cancer de la vésicule biliaire et le cholangiocarcinome n’a été trouvée. Cependant, l’étude n’a pas révélé si la supplémentation en sélénium avait un effet protecteur direct sur ce type de cancer du foie.

Une recherche à grande échelle sur les principales causes du cancer

L’enquête européenne prospective sur le cancer et la nutrition (EPIC) a commencé dans les années 1990 pour trouver les liens qui existe entre le style de vie, l’alimentation, les facteurs environnementaux et l’incidence du cancer et plusieurs autres maladies chroniques. Entre les années 1992 et 2000, 520 000 hommes et femmes âgés de 25 à 70 ans ont été recrutés dans 10 pays de l’Europe dans le cadre d’une recherche.

Lors de cette recherche, les scientifiques s’intéressent à la carence en sélénium chez les individus diagnostiqués avec un cancer du foie ou un cancer des voies biliaires entre les années 2002 et 2006. Pour réussir à évaluer le statut du sélénium, un dosage du sélénium et des sélénoprotéines dans le sang ont été effectués.

Les résultats de la recherche montrent qu’une concentration élevée de sélénium est liée à la réduction du risque de cancer du foie, mais n’a rien à voir avec le risque de cancer des voies biliaires. Des concentrations élevées de sélénoprotéine sont également associées à la réduction du risque de cancer du foie et de cancer des voies biliaires. Une carence en sélénium peut être un facteur de risque de cancer du foie ou de cancer des voies biliaires. Plusieurs autres facteurs de risque peuvent être liés à la carence en sélénium : l’obésité ou encore le surpoids.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Fanny Istas (@herbal.wonderland)

Pourquoi avez-vous besoin de suffisamment de sélénium ?

Dans la structure de plusieurs enzymes antioxydantes, on retrouve le plus souvent le sélénium : la glutathion peroxydase ainsi que la thiorédoxine réductase. Ces enzymes aident à éliminer l’excès de radicaux libres dans l’organisme humain. Ces radicaux libres accélèrent le vieillissement des cellules et permettent la venue de plusieurs types de maladies, dont les maladies cardiovasculaires. D’où l’importance de les éliminer.

Afficher Masquer le sommaire
Accueil / Santé / Cancer du foie : comment le manque de sélénium favorise son développement !